Découvrir les bienfaits des hydrolats pour leurs faire une place dans nos vies quotidiennes

Partager sur facebook

Partons à la découverte des hydrolats, ces eaux florales précieuses tombées dans l'oubli.

Parce que “la nature fait bien les choses”, profitons dès maintenant des plantes qu’elle met à notre disposition en découvrant ou redécouvrant les hydrolats.

- La nature est ancienne mais nous surprend tous.

- Björk / Nature is ancient
De retour d’un atelier découverte : “Les secrets du mieux être avec les hydrolats” animé par Delphine Baral – aromathérapeute et reflexothérapeute, j’ai pu en apprendre un peu plus sur ces petites plantes miraculeuses qui entourent notre environnement.
 
C’est donc avec enthousiasme que je souhaite partager avec vous aujourd’hui ce que j’ai appris sur les hydrolats ! 
 
 

Commençons par le commencement : Qu’est-ce qu’un hydrolat ? 

(Je vais vous épargner les schémas trop scientifiques, pour voir le processus directement en vidéo c’est par ici)
 
L’hydrolat, parfois appelé “eau florale” est le résultat de la distillation de plantes fraîches par l’intermédiaire d’un alambic en cuivre ou inox, permettant d’extraire les essences d’une plante de par l’entraînement de vapeur d’eau. 

On obtient alors de l’hydrolat (mélange d’eau et de molécules de plante) et au-dessus de cet hydrolat y flottent les huiles essentielles. 

On a donc deux liquides bien distincts : les huiles essentielles qui concentrent toute la puissance de la plante et qui sont donc à utiliser avec précaution et en toute connaissance de causes, et les fameux hydrolats qui comportent eux d’autres propriétés bienfaisantes pour le plus grand plaisir de nos papilles, de notre corps et de notre mental.

 
*Attention de ne pas confondre : Hydrolat | Eau florale | Eau aromatique.
 
1.HYDROLAT : 
Il est obtenu par distillation de la plante, fleur, ou autres uniquement dans de l’eau pure par le procédé de l’alambic et de la vapeur d’eau, et sans aucun solvant (alcool, …). 
Un bon hydrolat se reconnaît à sa composition idéalement pure, biologique et de provenance locale si possible : eau (pure) + nom de la plante en latin. Distillée à hauteur de 1kg de plantes pour 1L d’eau.
 
Pour ma part j’ai la chance d’être à proximité de deux producteurs bio d’hydrolats du nom de Boémia à Montlaur, et de L’Espinessence à Caunettes-en-Val. 
J’avais déjà acheté et testé l’eau de bleuet auprès de la marque l’Espinessence, que j’ai bien apprécié pour mes petits yeux sensibles et fatigués.
 
2. EAU FLORALE :

Les hydrolats sont souvent appelés “eaux florales” et vous pourrez donc aussi les retrouver sous ce nom. Mais attention il y a “eau florale” et “eau florale” ! Car comme souvent certains fabricants se jouent des appellations pour tromper le consommateur, et de ce fait certaines “eaux florales” ne sont pas des hydrolats mais plutôt des mélanges un peu arrangés à la convenance du fabricant et peuvent ainsi  être coupées à l’eau ou au solvant.

Donc pour reconnaître un véritable hydrolat, s’il est écrit “eau florale” sur le flacon, il suffit de regarder la composition inscrite sur l’étiquette. Si celle-ci est dépourvue de solvant et correspond bien à la description expliquée en “1. Hydrolat” (eau  + plante) alors c’est un véritable hydrolat.

 
3. EAU AROMATIQUE :
L’eau aromatique n’est pas un hydrolat. C’est un liquide dilué à l’eau qui ne comporte pas les propriétés spécifiques et bienfaisantes des hydrolats.
Hydrolat-plante-nature-bien-être-beauté-créative-libération-christelle-moulin-blog-Carcassonne

Mais à quoi peut bien servir un hydrolat alors ?

1. À soutenir notre organisme et à contribuer à son équilibre et à sa bonne santé.
 
Et oui les hydrolats se boivent ! Vous ne le saviez pas ? Je vous rassure de mon côté tout cela n’était pas encore bien clair avant cet atelier découverte qui a éclairé mes lanternes !
 
D’ailleurs durant l’atelier Delphine nous a fait déguster plusieurs hydrolats, et cela a été des plus surprenants et des plus enrichissants.
A chaque dégustation une odeur différente, qui souvent une fois en bouche se transformait en d’autres notes florales subtiles insoupçonnées. Une expérience que je recommande sans hésiter !
 

Après le 7ème shot d’hydrolat (sans alcool bien sûr !) et être passés à la Camomille Romaine jusqu’au Romarin à Verbénone, nous avions déjà vu une bonne partie de l’étendu des bienfaits des eaux florales.

 

 
Alors pourquoi boire des hydrolats ?

Je vous vois déjà faire la grimace, hein ! Mais je vous assure que tout est une question d’accoutumance et de curiosité. Et on ne va pas se mentir, un peu de courage et de légers efforts seront nécessaires à ceux qui sont encore bien loin de tout cela pour s’ouvrir l’esprit.

 
Tous les hydrolats se boivent, et peuvent être utilisés en cure sur du long terme pour renforcer l’organisme ou pallier à divers troubles (digestifs, migraines, ménopause, …).
 
*Attention les hydrolats ne se substituent pas aux recommandations de votre médecin et à la prise de vos médicaments si vous souffrez d’une pathologie spécifique.
 

L’idéal est de les mélanger à une eau idéalement pure, et d’en boire toute la journée si on souhaite les utiliser sous forme de cure, soit 1 cuillère à soupe d’hydrolat pour 1L d’eau : 

Quelques exemples : 

– Pour renforcer l’immunité : 1 cuillère à soupe de Thym Linalol dans 1L d’eau (pure à température ambiante ou tiède) à boire dans la journée en cure pendant 20 jours (soit 200ml d’hydrolat pour cette cure). 
 
– Pour les troubles digestifs et coliques gastriques : 1 c. à soupe de Camomille Romaine / 1L d’eau.
– Pour soulager les bébés qui font leurs dents : 1 cuillère à café de Camomille Romaine dans l’eau du biberon (2x / jours) ou en spray dans la bouche.
 
– Pour les céphalés, les migraines, (maladies virales, …) : 1 c. à café de Menthe Poivrée dans un verre d’eau à boire toutes les 30 minutes en fonction de la dissipation des maux de tête.
 

– Fatigue chronique, troubles de la ménopause, insomnie, … : 1 c. à soupe dans 1L d’eau de Fleur d’Oranger. 

– Pour les bébés agités : 1 c. à café de Fleur d’Oranger dans un biberon d’eau tempéré.

 
* Il y a très peu de contre-indications pour l’utilisation des hydrolats au quotidien. Les enfants, adultes, personnes âgées et femmes enceintes pouvant en bénéficier sauf maladies particulières. 
* Seuls les hydrolats particulièrement forts sont contre-indiqués pour les enfants et femmes enceintes tels que la cannelle, la sarriette ou encore la sauge officinale (en cas de doute renseignez-vous ou demandez l’avis d’un(e) aromathérapeute).
 
Et si nous utilisions aussi les hydrolats en cuisine pour faire d’une pierre deux coups et ravir nos papilles au passage !
 
Vous avez certainement tous déjà utilisé une fois de la Fleur d’Oranger pour parfumer vos délicieuses pâtisseries, du clou de girofle dans votre choucroute ou encore du romarin dans votre tajine de poulet. Et bien les hydrolats peuvent également s’utiliser ainsi. 
 
Vous voulez vous faire une soupe originale et riche en bienfait ? Pourquoi ne pas y ajouter un peu d’hydrolat d’ortie, cette plante réputée pour soulager les articulations, ou encore l’ajouter en poudre ou encore en plantes fraîches dans votre soupe pour l’enrichir en minéraux, …
 
Allez je vous partage l’idée recette que l’une des participantes de l’atelier m’a gentiment confiée : pour un riz parfumé, faire revenir de l’écorce d’orange dans la casserole, y ajouter de l’hydrolat de Rose dans l’eau de cuisson, puis servir avec de jolies pistaches bien colorées. De quoi surprendre vos convives ! (sauf s’ils sont un peu compliqués…).
 
Bref vous pouvez les utiliser à toutes les sauces (vinaigrette, soupe, gâteau, eau de cuisson, tajine,…) ils ne feront que développer vos sensations gustatives et vous faire découvrir de nouvelles saveurs !
2. À bichonner tout notre corps, en prenant soin de notre peau.
 
Les hydrolats sont une mine d’or pour notre peau, et bien moins coûteux que tous ces cosmétiques chimiques excessivement chers et gorgés de produits suspects ( EDTA, PEG, colorants, conservateurs, alcool, sulfates, phtalates, silicones, …). 
Et par dessus le marché ils sont d’une simplicité d’utilisation enfantine. En spray, en gargarismes, en lavage nasal, en compresse, lotion, lavement, gouttes oculaires (eau de Bleuet, hydrolat de Camomille Romaine), soin cheveux, bain, … il y a de quoi se bichonner toute l’année !
 

Quelques petits exemples d’utilisations cosmétiques des hydrolats :

– Camomille Romaine : l’hydrolat indispensable à avoir toujours chez soi !
1. A utiliser en gouttes oculaires pour les yeux fatigués et irrités.
2. En apaisant et tonique pour les peaux sensibles et irritées (en spray en laissant sécher sur la peau, en lotion sur un coton après un démaquillage à l’huile, …)
 
– Menthe Poivrée : l’hydrolat enivrant dont l’odeur plaira au plus grand nombre !
1. Pour les peaux fatiguée-mal irriguée, l’eczéma, les démangeaisons, l’urticaire, les coups de soleil (en spray, ou autres).
 
– Rose de Damas : l’hydrolat incontournable des soins beauté des femmes !
1. Apaisant pour les rougeurs, astringent-tonifiant pour les peaux sèches, calme les allergies, apaise la peau irritée des bébés, …
 
– Sauge officinale : l’hydrolat de la vieillesse !
(* Contre-indication pendant la grossesse, en cas de mastose et de cancer hormono-dépendant.)
1. Pour les peaux ridées (ajouter de l’hydrolat de Rose).
2. Pour les cheveux ternes-cassants-abîmés et le cuir chevelu (à vaporiser tous les matins).
 
– Lavande Vraie : l’hydrolat apaisant de ces messieurs et de ces dames !
1. Pour l’irritation cutanée et le feu du rasoir.
2. Pour la couperose, la cicatrisation des boutons d’acné.
3. Pour la mauvaise haleine par voie orale ou par gargarismes (déterminer la cause du problème au préalable, si cela vient de l’intestin ou d’un problèmes dentaires).
 
– Romarain à Verbénone : l’hydrolat pour booster ses cheveux !
1. Pour les peaux mixtes et l’acné.
2. Pour la chute de cheveux, les cheveux gras et les pellicules (en lotion après shampoing en spray sur le cuir chevelu tous les matins).
Lavande-eau-florale-hydrolat-Delphine-Baral-Christelle-Moulin-de-créative-libération-utiliser-les-hydrolats
3. À apaiser notre mental et à nous accompagner dans les épreuves de la vie pour nous aider à rebondir.
 
Tous ces hydrolats que nous les sentions, les buvions ou les appliquions sur notre corps ont des propriétés permettant d’agir sur nos états mentaux.
 
Aussi rien qu’en assistant à cet atelier découverte, j’ai déjà ressenti beaucoup de plaisir et d’apaisement rien qu’en reniflant les odeurs des hydrolats avant leur dégustation. Pour ceux qui connaissent l’olfactothérapie, vous avez déjà conscience du pouvoir des odeurs sur nos humeurs et notre mental. 
 
Car finalement une bonne odeur met toujours en joie, qu’il s’agisse du bon petit plat qui est en train de mijoter dans la casserole, du bouquet de roses que nous venons de recevoir ou encore du précieux hydrolat, trésor de la nature, que nous nous apprêtons à tester pour la première fois !
 
Pour ma part en sortant de l’atelier j’ai filé en magasin bio pour me procurer un hydrolat de Fleur d’Oranger, car l’odeur me donne le sourire à chaque utilisation, un véritable bonheur olfactif. 
 
Pour tout vous dire, je n’en suis pas à mon premier hydrolat au niveau soin de la peau, j’avais déjà utilisé de l’eau de Rose, mais ce n’était pas vraiment du goût de mon chéri… Donc conclusion à chacun son parfum et ses petites habitudes !
 
Maintenant je n’ai qu’une chose à vous dire, découvrez, testez, et commentez si vous avez aimé !
 
Un grand merci à Delphine Baral de proposer ces ateliers dans la région et de nous partager son savoir avec tant de passion. (Pour en savoir plus sur sa pratique c’est par ici !)
 
À tout bientôt sur Créative-Libération pour de nouveaux articles bien-être, interviews et tutoriels vidéos  (en cours de préparation).

Plus d'articles

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.